26

Loin d'être bénignes, les crevasses sont des pathologies à prendre au sérieux. Mal ou tardivement soignées, elles peuvent avoir de graves complications. Mais elles peuvent être aussi facilement évitées.

 

Définition

 Les crevasses sont des inflammations de la peau au niveau du creux du paturon. Analogues aux gerçures chez l'homme, elles sont occasionnées par le froid, l'humidité et la boue. Elles apparaissent donc à l'automne et en hiver.
 

Dans cette zone du paturon, la peau est en effet très fragile et facilement irritée. Une fois agressée, elle commence par rougir, se dessécher et craqueler. Si rien n'est fait, une plaie apparaît et l'infection s'installe. Dans les cas les plus graves, le cheval se met à boiter.

 

 
Prévention

 Parce qu'il vaut toujours mieux prévenir que guérir, tout soigneur doit savoir comment mettre tous les atouts de son côté pour que son cheval ne soit jamais atteint de crevasses, qui sont des infections douloureuses et souvent longues à guérir. Après le travail en extérieur, il doit tout d'abord nettoyer cette région du paturon en la rinçant pour éliminer les traces de boue et, ensuite, l'essuyer soigneusement afin de bien sécher la peau.

Les fanons, ces longs poils que les chevaux ont à l'arrière des paturons, ne doivent jamais être tondus. Ils forment en effet une sorte de gouttière qui permet à l'eau de s'écouler le long du pied. Le soigneur peut pour finir appliquer avant chaque sortie un corps gras (vaseline, saindoux, produit à base d'huile, etc.) dans le creux du paturon afin de protéger préventivement la peau des agressions extérieures.

 

Traitement

 Prises à temps, lorsque la peau est seulement craquelée, les crevasses se soignent très bien. Il suffit d'appliquer les mêmes corps gras que précédemment pour assouplir et régénérer la peau. Mais lorsqu'une infection s'est développée, le traitement est différent. Il faut d'abord couper les poils du paturon afin de pouvoir soigner la plaie en toute commodité. Cette plaie doit être nettoyée à l'eau chaude et au savon antiseptique. Après avoir correctement rincé et séché, le soigneur peut enfin appliquer une crème antiseptique et émolliente. Le cheval devra par la suite être remis légèrement au travail (et seulement sur un sol propre) pour que la peau du paturon, sans cesse sollicitée lors des mouvements du cheval, cicatrice plus rapidement.

 

Attention, en cas de boiterie ou de plaie profonde et étendue, il faut faire appel à un vétérinaire qui prescrira un traitement plus efficace.
Publié dans : Vétérinaire
Actions: E-mail | Permalien | Imprimer | Commentaires (0) |Cet article a été lu 6281 fois | RSS comment feed

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à en publier un !

Publier un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires. Veuillez vous identifier en cliquant sur "connexion" en haut à droite
Catégories
Compétition (4610 articles)
Vidéos (689 articles)
Information générale (436 articles)
Loisir (396 articles)
Juniors (278 articles)
Matériel (23 articles)
Vétérinaire (36 articles)
Divers (71 articles)
Tradition (42 articles)
Chevaux de trait (203 articles)
Communiqué officiel (207 articles)
Le cheval au travail (7 articles)
Academy (31 articles)
Juridique (13 articles)
Publier un article

Vous désirez publier un article sur le site ? Rien de plus simple !

Vous devez d'abord vous identifier (cliquez sur le lien "identification" en haut à droite de la page. Si vous n'êtes pas encore inscrits sur le site, cliquez sur le lien "inscription".
L'inscription est GRATUITE et immédiate.

Il vous suffit ensuite de cliquer sur le lien "créer un article" qui apparaît au dessus de la liste des titres et de suivre les instructions qui apparaîtront à l'écran. Si vous n'arrivez pas à sauver votre article, la raison est très simple : vous avez oublié de remplir un champs obligatoire. Celui-ci sera indiqué en rouge sur le formulaire.

Une fois votre article vérifié par un des modérateur, il apparaîtra sur le site.

A vos claviers

123movies