30

Texte de  C.-F. Baillod

 

Historique

Le syndrome podotrochléaire ou maladie naviculaire est connu depuis le 18ème siècle et diverses études ont été effectuées jusqu'à nos jours.

En 1940 dans une infirmerie militaire allemande, la maladie a été diagnostiquée chez 18% des patients présentés pour boiterie. En 1962, sur 8340 chevaux entre 4 et 14 ans du dépôt fédéral de l'armée suisse, 23,5% des chevaux présentaient des signes de la maladie.

En 1974, une étude dans 15 universités américaines et portant sur 89000 patients a révélé que 12% des chevaux dans la tranche d'âge de 7 à 14 ans étaient touchés par le syndrome.

On s'aperçoit que 1 à 2 chevaux sur 10 sont touchés par la maladie naviculaire

Définition

Le syndrome podotrochléaire est une affection de l'os naviculaire et/ou des formations anatomiques environnantes (tendon perforant, ligaments sésamoïdiens ou membranes synoviales). C'est une intolérance à l'extension de l'articulation interphalangiennne distale.

Il est possible de différencier plusieurs formes de syndrome podotrochléaire :

  • dégénérescence osseuse (déminéralisation)
  • fracture suite à un mouvement important de rotation interphalangienne
  • articulaire par distension des fossettes synoviales
  • tendineuse associant des lésions du fléchisseur profond, une inflammation de la bourse podotrochléaire et lésion de l'os en face palmaire - constitue un caractère de sévérité
  • ligamentaire par lésions des ligaments sésamoïdiens collatéraux et distaux
  • sclérosante par une condensation de l'os sésamoïde
  • kystique par une zone de plus faible densité dans l'os sésamoïde, faisant souvent suite à une forme tendineuse ou à une fracture

Cette maladie est la cause fréquente de boiterie intermittente (vice rédhibitoire) et peut affecter les chevaux à partir de 4 ans. Elle atteint le plus souvent simultanément les deux membres antérieurs et rarement les postérieurs. Il est également possible qu'un membre soit plus affecté que l'autre.

Etiologie

L'origine de la maladie provient de multiples facteurs pouvant se combiner. Les principales causes sont :

  • un travail intense, saut d'obstacle pendant plusieurs années ou travail sur terrain dur et irrégulier qui aggrave les chocs du pied contre le sol.
  • une conformation droit-jointé (héréditaire) qui accentue les commotions sur la région naviculaire
  • des petits pieds qui absorbent des pressions beaucoup plus importantes au centimètre carré.
  • une mauvaise vascularisation de l'os suite à des surcharges, à une inflammation de la bourse synoviale ou encore à des aplombs défectueux.
  • un mauvais parage ou une ferrure inadaptée qui peut accentuer les pressions sur le petit sésamoïde.
  • des effets vibratoires survenant lors de l'extension du doigt comme à la réception d'un saut. Juste avant que le pied touche le sol, l'os sésamoïde distal effectue des micro-déplacements dorso-palmaire durant quelques millième de secondes nuisant à l'innervation et à la vascularisation de l'os naviculaire. Il vibre comme une masselotte suspendue entre trois élastiques jusqu'à ce que le fléchisseur profond le plaque contre l'articulation 2-3 phalangienne.
La rectitude de l'axe interphalangien est à rechercher. Lutter contre les talons bas et pince longue.


Symptômes

Le cheval commençant à être atteint par le syndrome va raccourcir sa foulée, sans qu'il ait signe de boiterie. Il sera moins confortable à monter car il réduit son allonge et sera moins harmonieux à l'obstacle. Puis, afin de diminuer les pressions sur le tiers moyen de la fourchette, il s'efforcera à poser en pince plutôt qu'en talons. On s'apercevra que le cheval use plus ses fers en pince et des contusions en pince apparaîtront. Suite à ces contusions provoquant une douleur en pince, le cheval pourra à nouveau s'efforcer d'atterrir en talons.
Alors, le cheval commencera à boiter de façon intermittente, moins en période de repos et plus lors de travail intensif. Cette boiterie se manifestera du côté le plus atteint, la maladie naviculaire affectant le plus souvent les deux membres. Elle se remarque le plus au pas et au trot, elle est accentuée en terrain irrégulier par les pressions du sol sur la fourchette ou sur une volte avec le pied le plus atteint à l'intérieur. Elle peut être confondue avec une boiterie des épaules.
Le cheval atteint de maladie naviculaire a ses pieds qui changent de conformation, la sole se creuse et le pied se resserre. Une encastelure est souvent présente. Le cheval peut aussi prendre une attitude caractéristique en tenant le membre le plus affecté en avant et sur le côté afin de le soulager.

Attitude caractéristique pour soulager le membre le plus affecté

Diagnostic

Pour diagnostiquer la maladie naviculaire, différents moyens sont utilisés :

  • observation des symptômes
  • test de la planche (test d'extension interphalangienne)
  • examen du pied à la pince exploratrice
  • anesthésie des nerfs digitaux propres palmaires
  • anesthésie de la bourse podotrochléaire (méthode risquée, possibilité d'infection de l'articulation)
  • radiographies
Test de la planche


Thérapie

La maladie naviculaire est incurable et irréversible. Les traitements administrés ne sont que palliatif. Ils visent à limiter l'évolution de la maladie et à offrir un meilleur confort de locomotion au cheval. Selon les cas et d'après le stade de la maladie, on aura recours à différents traitements :

  • traitements médicamenteux (antalgique, anti-inflammatoire, anticoagulants, vaso-dilatateurs)
  • traitements chirurgicaux (névrectomie du nerf digital propre - en dernier recours -, desmotomie des ligaments sésamoïdiens collatéraux médial et latéral)
  • parage et ferrure correctrice (fers en œuf, fer à planche, Equi+ full rolling)
  • adaptation du travail
Publié dans : Vétérinaire
Actions: E-mail | Permalien | Imprimer | Commentaires (0) |Cet article a été lu 7758 fois | RSS comment feed

Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire sur cet article. Soyez le premier à en publier un !

Publier un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires. Veuillez vous identifier en cliquant sur "connexion" en haut à droite
Catégories
Compétition (4610 articles)
Vidéos (689 articles)
Information générale (436 articles)
Loisir (396 articles)
Juniors (278 articles)
Matériel (23 articles)
Vétérinaire (36 articles)
Divers (71 articles)
Tradition (42 articles)
Chevaux de trait (203 articles)
Communiqué officiel (207 articles)
Le cheval au travail (7 articles)
Academy (31 articles)
Juridique (13 articles)
Publier un article

Vous désirez publier un article sur le site ? Rien de plus simple !

Vous devez d'abord vous identifier (cliquez sur le lien "identification" en haut à droite de la page. Si vous n'êtes pas encore inscrits sur le site, cliquez sur le lien "inscription".
L'inscription est GRATUITE et immédiate.

Il vous suffit ensuite de cliquer sur le lien "créer un article" qui apparaît au dessus de la liste des titres et de suivre les instructions qui apparaîtront à l'écran. Si vous n'arrivez pas à sauver votre article, la raison est très simple : vous avez oublié de remplir un champs obligatoire. Celui-ci sera indiqué en rouge sur le formulaire.

Une fois votre article vérifié par un des modérateur, il apparaîtra sur le site.

A vos claviers

123movies